Navigation | Archive » 2012 » mai

25 mai 2012

Contraception : une pilule pour hommes à l’étude

Contraception : une pilule pour hommes à l’étude dans Hommes shutterstock_103002494-230x300

Des chercheurs basés à Edimbourg seraient en mesure de développer une pilule contraceptive masculine grâce au Katnal1, un gène essentiel à la production de spermatozoïdes sains.

Les scientifiques se sont livrés à des expériences sur des souris. Celles-ci ont révélé que ce fameux gène Katnal1 était indispensable à la fabrication de spermatozoïdes.

Les auteurs de l’étude publiée dans la revue PLoS Genetics pensent qu’un médicament interrompant la production de ce gène pourrait potentiellement constituer un moyen de contraception pour ces messieurs.

Préservatif et vasectomie sont actuellement les deux moyens de contraception les plus utilisés par les hommes, qui obtiendraient avec la pilule un moyen moins contraignant que le premier cité et moins « définitif » que le second.

Recherche de l’infertilité

Les chercheurs ont, de manière aléatoire, modifié le code génétique de souris pour comprendre d’où pouvait provenir l’infertilité. Ils ont ensuite observé les mutations et cela les a conduit à Katnal1.

Ce gène permet, par l’intermédiaire d’une protéine, le développement des spermatozoïdes. Sans cette protéine, ceux-ci ne sont pas complètement formés. Les scientifiques espèrent faire se réaliser le même processus chez des êtres humains.

L’un des chercheurs, le Dr Lee Smith a déclaré : « Si nous pouvons trouver un moyen de cibler ce gène dans les testicules, nous pourrions potentiellement développer un contraceptif non-hormonal. ».

« L’intérêt, c’est que les effets d’un tel médicament seraient réversibles puisque Katnal1 affecte seulement les spermatozoïdes dans leurs derniers stades de développement, il n’entrave pas les premiers stades de la production de sperme et la capacité globale à en produire » conclut-il.

Par parlonsexe le 25 mai, 2012 dans Hommes
Pas encore de commentaires

8 mai 2012

La sexualité et ses idées préconçues

La sexualité et ses idées préconçues dans Couples shutterstock_89998297-300x208

Notre sexualité peut se montrer complexe et déroutante, elle peut même parfois nous échapper. C’est la raison pour laquelle on se rassure souvent à l’aide d’idées reçues, de soi-disant « vérités » sur l’amour, de généralités qui n’existent que dans les magazines… Il est temps de rétablir quelques vérités.

1. Le porno, un truc de mecs

Faux. Le porno n’est plus une pratique réservée aux seuls hommes solitaires. Nombreux sont les couples regardant ces films ensemble, pour s’exciter ensemble. Car qu’on le veuille ou non, le porno comporte un réel intérêt pour la gente féminine : ça leur permet de reconnaître l’existence de la pulsion sexuelle brute (sans déni ni refoulement), ce qu’elles ont plus de mal à faire que les hommes.

2. Le vibro, un indispensable à l’épanouissement sexuel

Encore faux. Sachez qu’il n’est pas sans conséquence sur le couple. Comprenez que la place qu’il occupe peut alimenter bien des discordes : un sextoy ne tombe jamais en panne et donne des orgasmes intenses et rapides… ce qui n’est pas forcément le cas à tous les coups avec un homme. Une rivalité peut par conséquent s’installer.

3. L’échangisme, une manière de relancer le désir

Pas si sûr… Si les couples voient en l’échangisme un moyen de pimenter leur vie sexuelle, pourquoi pas. Mais si des amants ne peuvent plus se « contenter » l’un de l’autre dans la chambre à coucher, ce qui constituait dans un premier temps une liberté devient finalement un carcan.

4. Les préliminaires, une étape obligatoire

Là encore, cela reste discutable. Pendant très longtemps, la question des préliminaires pour les femmes ne s’est jamais posée. C’est seulement quand elles ont souhaité avoir une vie sexuelle épanouie qu’elles ont découvert ce besoin. Toutefois, il est vrai que généralement, une femme a besoin de plus de temps pour que son désir s’éveille, et cela passe par les préliminaires »,

5. L’éjaculation masculine, une jouissance évidente

C’est faux. Le plaisir masculin n’est pas si simple. Toutes les relations sexuelles n’ont pas la même intensité. Lors des explorations physiologiques du mécanisme, on enregistre des courbes différentes : la jouissance n’arrive pas exactement en même temps que l’éjaculation.

6. Les positions sexuelles nombreuses, une clé pour plus de plaisir

Une nouvelle fois, faux. Il est plutôt triste de penser que la relation sexuelle n’est valable qu’en multipliant les prouesses techniques… L’important ne réside pas tant dans le changement de position que dans l’émotion suscitée. Si la position du missionnaire est la plus commune, ce n’est ni un hasard, ni un manque d’imagination. C’est seulement une position qui offre aux deux partenaires la possibilité d’être face à face, de s’embrasser, de se parler… D’être complice tout simplement.

Par parlonsexe le 8 mai, 2012 dans Couples
Pas encore de commentaires

Mon intime conviction |
kavalkade |
J'assume |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lovemature
| fakes
| lesbosdereve