Navigation | Archive » 2012 » août

31 août 2012

Quand la crise frappe la libido

Quand la crise frappe la libido dans Couples shutterstock_90374260-300x200

C’est un fait : la crise a frappé le monde de plein fouet. Emplois limités, salaires en baisse, le monde n’a plus le moral. Après la vie sociale, c’est désormais la vie sexuelle des couples qui est affectée. Ainsi d’après une étude menée par Pfizer, depuis la crise, la sexualité des européens serait en berne.

Une sexualité mise à plat

Pour le fabriquant de Viagra Pfizer, le ralentissement économique aurait un impact sur la sexualité. En Espagne , 34% des couples se diraient moins intéressés par le sexe ,mais aussi moins actifs depuis le chaos économique  leur pays.

En Grèce, c’est l’industrie du sexe qui subit le marasme de la crise. Lors de la dernière exposition du sexe , seuls 12 000 visiteurs  contre 30 000 les années précédentes, ont pu assister à l’événement annuel faute d’argent.

Pour de nombreux experts, cette crise sexuelle s’inscrit dans la théorie économiste de John Mayard Keynes. Une loi psychologique fondamentale selon laquelle les hommes tendent à accroître leur consommation à mesure leur salaire augmente, mais jamais plus que l’accroissement du revenu. Une théorie vieille de plusieurs décennies (1936) mais qui décrit bien la crise sexuelle actuelle des couples.

Des disparités sexuelles

Néanmoins, dans d’autres pays, on parle de la « théorie de substitution ». 37% des Britanniques trouvaient ainsi dans le sexe une compensation à leur baisse de loisirs. Un phénomène tellement courant, que les Anglais lui ont donné un nom : « sex recession », en français «  la récession du sexe ».

shutterstock_78516709-150x150 crise dans Couples Conséquences : les Anglais sont moins portés sur le sexe, mais seulement avec leurs partenaires. En effet, depuis 2009, les infidélités chez les Britanniques auraient décollé. De la même manière, la vente de produits sexuels (lubrifiants, préservatifs) aurait décollé. Pour les Anglais, c’est clair, le sexe est un moyen de divertissment bon marché et amusant.

Par parlonsexe le 31 août, 2012 dans Couples
Pas encore de commentaires

22 août 2012

Les jeunes préfèrent le sexe oral

Les jeunes préfèrent le sexe oral dans Couples shutterstock_60694462-200x300

A l’heure où les maladies sexuellement transmissibles continuent de s’étendre, les jeunes l’ont bien compris, la précaution est de mise. Si le préservatif était la protection la plus populaire dans les années 1990, aujourd’hui, les jeunes se tournent vers des recours plus naturels mais pas forcément plus sûrs. La pénétration vaginale jugée « trop dangereuse » , les jeunes se tournent désormais vers le sexe oral non protégé.

 Les comportements des jeunes changent

sexy-lips7 jeunes dans CouplesC’est un fait mondial. En Espagne, aux Etats-Unis ou en France, les chercheurs assistent à un changement de comportement des jeunes. Les adolescents deviennent plus précoces et s’adonnent à des pratiques pour le moins  pas très responsables. Si l’on en croit une récente étude, l’âge des premiers rapports sexuels des ados serait passé de 17 ans à 15 ans.

Les pratiques sexuelles des jeunes ne seraient plus non plus exactement les mêmes. Ainsi, si la pénétration vaginale protégée était largement favorisée il y a quelques années, aujourd’hui, les jeunes préfèrent le sexe oral , sans préservatif.

En Espagne, ils seraient ainsi plus de 49% âgés de 15 à 19 ans à pratiquer le sexe oral, contre 44% pour la pénétration vaginale. En France, 25% des 15-24 ans avaient déjà fait une fellation ou un cunnilingus avant leur premier rapport.

 

Une pratique jugée moins risquée
shutterstock_110151680-300x300 sexe oralLe sex oral serait donc pour les jeunes adultes un « bon moyen » de débuter leur vie sexuelle. Il serait en effet moins brutal que la pénétration vaginale et moins « dangereux » que cette dernière. En effet, d’après  une enquête menée par le Centre de contrôle et de prévention des maladies sexuellement transmissibles, le sexe oral serait jugé « plus sûr » pour les ados.

Pourtant les faits sont là : 50% des infections sexuellement transmissibles aux Etats-Unis  avaient été contractées après une fellation ou un cunnilingus. Des faits inquiétants qui démontrent l’importance de mettre en place des campagnes d’informations plus ciblées pour ces jeunes débutants du sexe.

Par parlonsexe le 22 août, 2012 dans Couples
Pas encore de commentaires

17 août 2012

La trentaine, l’âge d’or de la sexualité

La trentaine, l’âge d’or de la sexualité dans Couples shutterstock_70516414-196x300

Connaître son corps, l’accepter, puis atteindre l’orgasme, pour de nombreuses personnes, c’est le combat de toute une vie. Trop jeune, l’homme et la femme découvrent encore leurs corps et peinent à  identifier leurs plaisirs. Passé un certain âge, les hormones se jouent de  la libido, et font  de la sexualité une véritable corvée. 20, 30 ou 40 ans, quel est l’âge  d’or de la sexualité des hommes et des femmes?

En 2011, une université anglophone publiait une étude plutôt surprenante. Les femmes auraient leurs meilleures expériences sexuelles à 30 ans et les hommes à 18 ans. Une étude qui a suscité beaucoup de scepticisme auprès de sexologues .En effet, pour nos experts en sexologie , l’expérience sexuelle deviendrait meilleure à mesure qu’on gagne en maturité.

Un avis partagé par d’autres chercheurs. En effet,si l’on en croit un récent sondage publié dans le journal britannique Daily Mail, les femmes  auraient leurs plus belles expériences sexuelles à l’âge de 28 ans, soit plus tôt que ces messieurs qui ne l’atteindraient uniquement à l’âge de 33 ans. Des résultats donc nettement différents des premiers travaux de recherche.

 

shutterstock_105293405-300x189 maturité dans Couples

Entre 18 et 25 ans , les hommes sont rarement mûrs, notamment parce que leur désir est trop impérieux et trop impulsif. Au début des rapports, l’homme à tendance à placer son organe génital au centre de l’érotisme. Lorsqu’il est mûr, son intérêt érotique est plutôt tourné vers le corps de la femme. 33 ans serait donc l’âge où l’homme exerce un meilleur contrôle et une meilleure connaissance de son plaisir.

 

Si l’on en croit d’autres études parallèles, les hommes et les femmes seraient seraient sexuellement plus actifs entre 25 et 29 ans. Une période qui concorde bien avec la plénitude sexuelle .

Par parlonsexe le 17 août, 2012 dans Couples
Pas encore de commentaires

8 août 2012

Les femmes ont plus de fantasmes sexuels que les hommes

Les femmes ont plus de fantasmes sexuels que les hommes dans Femmes sexual-fantasy_1009278

Femmes, hommes, hétéros ou homos, nous avons  (presque) tous des fantasmes sexuels. Néanmoins, d’après une étude espagnole, les femmes auraient plus d’imagination  que ces messieurs. Elles auraient ainsi deux fois plus de fantasmes sexuels que les hommes .

Les femmes plus imaginatives

Mais ne vous méprenez pas. Les hommes ont bien des fantasmes sexuels. Seulement voilà, les femmes auraient plus d’imagination. Tandis que les hommes rêvent d’orgie ou d’échangisme, les femmes elles, sont plus « créatives » et se laissent porter par différents scénarios.

La fréquence des fantasmes serait elle aussi plus forte chez les femmes. Elles seraient ainsi tentées par plusieurs fantasmes sexuels par mois, tandis que les hommes auraient des fantasmes sexuels plus rares,  une à deux fois par an, mais plus intenses.

Des fantasmes positifs et négatifs

Si les fantasmes positifs occupent l’esprit des deux sexes, les fantasmes négatifs sont eux aussi dans les pensées des hommes et des femmes. Une récente étude espagnole a ainsi révélé que plus de  80% des répondants avait  déjà songé  à un fantasme sexuel négatif.

Parmi les craintes les plus mentionnées par les femmes, la soumission sexuelle apparaît en tête de liste. Quant aux hommes, c’est l’expérience homosexuelle qui est souvent évoquée.

Par parlonsexe le 8 août, 2012 dans Femmes
Pas encore de commentaires

Mon intime conviction |
kavalkade |
J'assume |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lovemature
| fakes
| lesbosdereve