Navigation | Parlons Sexe

6 septembre 2012

Moins de sexe : le secret d ‘une relation forte et durable ?

Moins de sexe : le secret d ‘une relation forte et durable ? dans Couples Abstinence_0

« Du sexe trop tôt serait néfaste à la relation de couple » déclarait récemment l’Université de Cornell de New-York . On aurait pu croire à une alliance avec le Vatican et pourtant l’université a tout d’un établissement laïque, libre de toute influence religieuse.

 

Attendre pour renforcer le couple 

 abstinence dans CouplesPour les chercheurs new-yorkais, le secret d’une relation durable et épanouie reposerait donc sur une relation dénuée de rapports sexuels ou du moins le plus tard possible , soit  plusieurs semaines voire plusieurs mois après la première rencontre.

 

L’étude réalisée sur plus de 600 couples montrait ainsi que les couples qui s’étaient engagés dans des rapports sexuels « seulement » un mois après leur première rencontre, étaient nettement moins épanouis émotivement et sexuellement au long terme que ceux qui avaient attendu plus de 6 mois.

 

Selon les chercheurs de l’université, des rapports sexuels « prématurés » entraveraient donc la connaissance de l’autre , ainsi que l’engagement et la compréhension mutuelle. A en croire les experts de l’Université de Cornell, les couples s’engageant trop rapidement dans des rapports sexuels confondraient sexe et amour.

 

Un projet loin des codes de la société

Mais alors que faudrait-il faire pour assurer sa relation de couple ? Attendre  six mois avant d’avoir des rapport sexuels ? Il semble que les experts aient oublié l’époque dans laquelle on vit. A l’heure  où le sexe est surmédiatisé et dans les pensées de tous, tenir plus d’un mois sans sexe avec l’élu de son cœur semble être une mission impossible.

 

Par ailleurs, cette étude ignore également tous les travaux de recherche  effectués sur le rôle de la sexualité dans la relation de couple. De nombreux chercheurs ont en effet montré les bienfaits de la sexualité dans le développement de la relation de couple : « elle renforce le couple et donne confiance » confiait ainsi un expert en relation de couples. Il paraît bien difficile de croire qu’une relation de plus de six mois sans sexe pourrait contribuer à renforcer le couple. Chez les ultra conservateurs peut-être, mais pour ceux qui vivent au rythme de notre époque, pas si sûr…

Par parlonsexe le 6 septembre, 2012 dans Couples
Pas encore de commentaires

31 août 2012

Quand la crise frappe la libido

Quand la crise frappe la libido dans Couples shutterstock_90374260-300x200

C’est un fait : la crise a frappé le monde de plein fouet. Emplois limités, salaires en baisse, le monde n’a plus le moral. Après la vie sociale, c’est désormais la vie sexuelle des couples qui est affectée. Ainsi d’après une étude menée par Pfizer, depuis la crise, la sexualité des européens serait en berne.

Une sexualité mise à plat

Pour le fabriquant de Viagra Pfizer, le ralentissement économique aurait un impact sur la sexualité. En Espagne , 34% des couples se diraient moins intéressés par le sexe ,mais aussi moins actifs depuis le chaos économique  leur pays.

En Grèce, c’est l’industrie du sexe qui subit le marasme de la crise. Lors de la dernière exposition du sexe , seuls 12 000 visiteurs  contre 30 000 les années précédentes, ont pu assister à l’événement annuel faute d’argent.

Pour de nombreux experts, cette crise sexuelle s’inscrit dans la théorie économiste de John Mayard Keynes. Une loi psychologique fondamentale selon laquelle les hommes tendent à accroître leur consommation à mesure leur salaire augmente, mais jamais plus que l’accroissement du revenu. Une théorie vieille de plusieurs décennies (1936) mais qui décrit bien la crise sexuelle actuelle des couples.

Des disparités sexuelles

Néanmoins, dans d’autres pays, on parle de la « théorie de substitution ». 37% des Britanniques trouvaient ainsi dans le sexe une compensation à leur baisse de loisirs. Un phénomène tellement courant, que les Anglais lui ont donné un nom : « sex recession », en français «  la récession du sexe ».

shutterstock_78516709-150x150 crise dans Couples Conséquences : les Anglais sont moins portés sur le sexe, mais seulement avec leurs partenaires. En effet, depuis 2009, les infidélités chez les Britanniques auraient décollé. De la même manière, la vente de produits sexuels (lubrifiants, préservatifs) aurait décollé. Pour les Anglais, c’est clair, le sexe est un moyen de divertissment bon marché et amusant.

Par parlonsexe le 31 août, 2012 dans Couples
Pas encore de commentaires

22 août 2012

Les jeunes préfèrent le sexe oral

Les jeunes préfèrent le sexe oral dans Couples shutterstock_60694462-200x300

A l’heure où les maladies sexuellement transmissibles continuent de s’étendre, les jeunes l’ont bien compris, la précaution est de mise. Si le préservatif était la protection la plus populaire dans les années 1990, aujourd’hui, les jeunes se tournent vers des recours plus naturels mais pas forcément plus sûrs. La pénétration vaginale jugée « trop dangereuse » , les jeunes se tournent désormais vers le sexe oral non protégé.

 Les comportements des jeunes changent

sexy-lips7 jeunes dans CouplesC’est un fait mondial. En Espagne, aux Etats-Unis ou en France, les chercheurs assistent à un changement de comportement des jeunes. Les adolescents deviennent plus précoces et s’adonnent à des pratiques pour le moins  pas très responsables. Si l’on en croit une récente étude, l’âge des premiers rapports sexuels des ados serait passé de 17 ans à 15 ans.

Les pratiques sexuelles des jeunes ne seraient plus non plus exactement les mêmes. Ainsi, si la pénétration vaginale protégée était largement favorisée il y a quelques années, aujourd’hui, les jeunes préfèrent le sexe oral , sans préservatif.

En Espagne, ils seraient ainsi plus de 49% âgés de 15 à 19 ans à pratiquer le sexe oral, contre 44% pour la pénétration vaginale. En France, 25% des 15-24 ans avaient déjà fait une fellation ou un cunnilingus avant leur premier rapport.

 

Une pratique jugée moins risquée
shutterstock_110151680-300x300 sexe oralLe sex oral serait donc pour les jeunes adultes un « bon moyen » de débuter leur vie sexuelle. Il serait en effet moins brutal que la pénétration vaginale et moins « dangereux » que cette dernière. En effet, d’après  une enquête menée par le Centre de contrôle et de prévention des maladies sexuellement transmissibles, le sexe oral serait jugé « plus sûr » pour les ados.

Pourtant les faits sont là : 50% des infections sexuellement transmissibles aux Etats-Unis  avaient été contractées après une fellation ou un cunnilingus. Des faits inquiétants qui démontrent l’importance de mettre en place des campagnes d’informations plus ciblées pour ces jeunes débutants du sexe.

Par parlonsexe le 22 août, 2012 dans Couples
Pas encore de commentaires

17 août 2012

La trentaine, l’âge d’or de la sexualité

La trentaine, l’âge d’or de la sexualité dans Couples shutterstock_70516414-196x300

Connaître son corps, l’accepter, puis atteindre l’orgasme, pour de nombreuses personnes, c’est le combat de toute une vie. Trop jeune, l’homme et la femme découvrent encore leurs corps et peinent à  identifier leurs plaisirs. Passé un certain âge, les hormones se jouent de  la libido, et font  de la sexualité une véritable corvée. 20, 30 ou 40 ans, quel est l’âge  d’or de la sexualité des hommes et des femmes?

En 2011, une université anglophone publiait une étude plutôt surprenante. Les femmes auraient leurs meilleures expériences sexuelles à 30 ans et les hommes à 18 ans. Une étude qui a suscité beaucoup de scepticisme auprès de sexologues .En effet, pour nos experts en sexologie , l’expérience sexuelle deviendrait meilleure à mesure qu’on gagne en maturité.

Un avis partagé par d’autres chercheurs. En effet,si l’on en croit un récent sondage publié dans le journal britannique Daily Mail, les femmes  auraient leurs plus belles expériences sexuelles à l’âge de 28 ans, soit plus tôt que ces messieurs qui ne l’atteindraient uniquement à l’âge de 33 ans. Des résultats donc nettement différents des premiers travaux de recherche.

 

shutterstock_105293405-300x189 maturité dans Couples

Entre 18 et 25 ans , les hommes sont rarement mûrs, notamment parce que leur désir est trop impérieux et trop impulsif. Au début des rapports, l’homme à tendance à placer son organe génital au centre de l’érotisme. Lorsqu’il est mûr, son intérêt érotique est plutôt tourné vers le corps de la femme. 33 ans serait donc l’âge où l’homme exerce un meilleur contrôle et une meilleure connaissance de son plaisir.

 

Si l’on en croit d’autres études parallèles, les hommes et les femmes seraient seraient sexuellement plus actifs entre 25 et 29 ans. Une période qui concorde bien avec la plénitude sexuelle .

Par parlonsexe le 17 août, 2012 dans Couples
Pas encore de commentaires

8 août 2012

Les femmes ont plus de fantasmes sexuels que les hommes

Les femmes ont plus de fantasmes sexuels que les hommes dans Femmes sexual-fantasy_1009278

Femmes, hommes, hétéros ou homos, nous avons  (presque) tous des fantasmes sexuels. Néanmoins, d’après une étude espagnole, les femmes auraient plus d’imagination  que ces messieurs. Elles auraient ainsi deux fois plus de fantasmes sexuels que les hommes .

Les femmes plus imaginatives

Mais ne vous méprenez pas. Les hommes ont bien des fantasmes sexuels. Seulement voilà, les femmes auraient plus d’imagination. Tandis que les hommes rêvent d’orgie ou d’échangisme, les femmes elles, sont plus « créatives » et se laissent porter par différents scénarios.

La fréquence des fantasmes serait elle aussi plus forte chez les femmes. Elles seraient ainsi tentées par plusieurs fantasmes sexuels par mois, tandis que les hommes auraient des fantasmes sexuels plus rares,  une à deux fois par an, mais plus intenses.

Des fantasmes positifs et négatifs

Si les fantasmes positifs occupent l’esprit des deux sexes, les fantasmes négatifs sont eux aussi dans les pensées des hommes et des femmes. Une récente étude espagnole a ainsi révélé que plus de  80% des répondants avait  déjà songé  à un fantasme sexuel négatif.

Parmi les craintes les plus mentionnées par les femmes, la soumission sexuelle apparaît en tête de liste. Quant aux hommes, c’est l’expérience homosexuelle qui est souvent évoquée.

Par parlonsexe le 8 août, 2012 dans Femmes
Pas encore de commentaires

25 juillet 2012

Je sexte, il sexte ,nous sextons

Je sexte, il sexte ,nous sextons dans Couples shutterstock_69883345-200x300

Messages coquins, photos osées et vidéos provocantes, le sexting est devenu un véritable phénomène de mode. Après les ados, les adultes en quête de nouvelles sensations s’y mettent aussi. Mais alors jusqu’où le sexting est-il bénéfique pour la pérennité du couple ? Comment sexter sans devenir accro ?

 

Il y a quelques mois, aux Etats-Unis, un fait-divers créait une véritable polémique sur les nouvelles habitudes des ados. Une jeune fille âgée de 15 ans commettait un suicide après qu’une photo d’elle dénudée soit circulée dans son école. Cette photo, elle l’avait envoyé à l’un de ses camarades par texto, ou dans le nouveau langage commun, par sexto.

 

Malgré les risques d’humiliation, les adolescentes seraient tout de même plus de 20% à envoyer des images de leurs parties intimes par téléphone. Les filles seraient presque autant concernées que les garçons puisque 17% d’entre elles auraient déjà envoyé des photos suggestives à leur partenaire contre 18% pour les garçons.

 

Un phénomène qui s’étend désormais au monde des adultes. Ainsi aux Etats-Unis, le sexting adulte  concernerait 1 américain sur 5.  Les plus friands de cette nouvelle méthode serait les 18-34ans chez les hommes, et les 35-44 ans chez les femmes. Si les photos dénudées sont particulièrement appréciées des ados, chez les adultes tous les moyens sont bons pour émoustiller son partenaire. Des mots coquins , accompagnés ou pas d’une photo sexy, font sensation auprès des 18-29 ans.

 

Mais alors comment utiliser le sexto à bon escient, sans tomber dans la vulgarité ? Les sexologues ont la réponse : tout d’abord, évitez la, photo de nue  d’emblée et crée plutôt  l’effet de surprise avec des mots pour éveiller les sens de l’autre, sans aller trop vite. Des mots coquins utilisés avec subtilité seraient donc le secret d’un sexting réussi . Car si la pratique est vivement critiquée, notamment lorsqu’elle est utilisée par les adolescents, pour les sexologues, elle peut devenir salvatrice pour les couples en crise. Pour retrouver une vie sexuelle épanouie, le sexting peut donc devenir un véritable allié.

Par parlonsexe le 25 juillet, 2012 dans Couples
Pas encore de commentaires

3 juillet 2012

La sodomie : pourquoi les hommes l’apprécient autant

La sodomie : pourquoi les hommes l’apprécient autant dans Couples shutterstock_62700331-300x300

D’après de récents sondages, 52% des femmes n’aimeraient pas la sodomie. Cette pratique sexuelle encore taboue, est pourtant très appréciée des hommes. En effet, 90% des hommes auraient plus de plaisir à avoir un rapport anal plutôt qu’une pénétration vaginale. Entre  fantasmes débridés, curiosité « malsaine » ou domination de la femme, pourquoi les hommes sont-ils autant portés  sur la sodomie ?

Le goût de l’interdit

shutterstock_90206332-150x150 hommes dans HommesSi l’on en croit certains hommes, la sodomie procurerait plus de plaisir, voire plus de sensations. « C’est plus serré, plus agréable » confient Alain ou encore José . Mais est-ce vraiment la sensation physique qui fait de la sodomie, la pratique sexuelle la plus appréciée des hommes ? Pour les chercheurs, rien n’est sûr…

En effet, même sans l’avoir pratiqué, de nombreux hommes sont excités à la seule idée de pénétrer leur partenaire dans l’orifice « interdit ». Christophe confie ainsi apprécier la  sodomie pour « son côté tabou ». Contre-nature et souvent associée à la défécation, elle est l’antithèse de la reproduction. La sodomie serait donc le symbole de l’interdit  et de la luxure.

Une preuve d’amour

Mais pour les chercheurs, ce qui semble surtout plaire aux hommes, c’est la réticence de la femme ,et plus particulièrement la conquête envers le « fruit défendu ».Lorsque la femme décide enfin de « se livrer » après plusieurs semaines  voire plusieurs mois de réticence, pour l’homme, c’est un véritable  cadeau, une preuve d’amour absolue. La sodomie serait ainsi plus gratifiante  que la pénétration vaginale.

Pour les psychologues, c’est la « barrière avec le sexe féminin » qui procurerait autant de jouissance à l’homme. En effet, la sodomie est l’antithèse de l’accouplement. Improductive, elle permet d’éviter  toutes sortes d’inquiétude telles que la grossesse. D’où une perception négative de la pratique  par la femme.

Par parlonsexe le 3 juillet, 2012 dans Couples, Hommes
Pas encore de commentaires

21 juin 2012

Sexe, hommes et performances

Sexe, hommes et performances dans Hommes shutterstock_5052343-201x300

Pénis XXL durée, et partenaire 100% satisfaite, sont désormais les plus grandes inquiétudes des hommes. Résultat : en France, trois millions d’hommes souffrent des troubles de l’érection et un homme sur trois rencontre des problèmes d’éjaculation précoce.

La performance en question

A la source de ce mal-être masculin, le culte de la performance sexuelle. Ainsi pour rester dans la course, il faudrait être au top au bureau et au lit. Si les médias sont souvent mis en cause, pour les experts au-delà de la pression médiatique, il y a aussi la pression de la société et ceci dés la la plus tendre enfance. A l’école, la société nous demande ainsi d’être performant et de repousser nos  limites. Pour les sexologues, les troubles sexuels des hommes sont donc le résultat du « tout est possible » : l’homme doit pouvoir tout contrôler  et aller au-delà de ses limites dans tous les domaines.

Une pression permanente qui n’est pas sans conséquences pour la santé . En effet, deux hommes sur cinq souffrent de stress à cause du travail, de l’argent, de leur état de santé ou de leurs enfants. Conséquences : sur 10 hommes stressés, quatre souffriront de troubles sexuels.

 

Pénis XXXL : une légende

Souvent considérée comme au centre de la performance sexuelle, la taille du pénis est pour de nombreux hommes, une véritable obsession. Depuis l’Antiquité, le sexe de l’homme est un véritable symbole de virilité et de puissance. Encore aujourd’hui, le pénis XXL fait toujours rêver. Rocco Siffredi et ses mensurations légendaires sont plus qu’admirés par les hommes. D’où le syndrome du vestiaire. Plus le pénis est gros, plus l’homme se sent accomplit dans rôle d ‘homme.

 

Un problème d’éducation ?

Pour certains experts, il faudrait éduquer dés le plus jeune âge les jeunes garçons à investir leurs pulsions sexuelles dans des domaines autres que physiques, notamment, le relationnel ou le créatif.

Néanmoins, une fois l’enfance passée, c’est le porno qui fait surface pendant l’adolescence. Pour de nombreux garçons, la pornographie constitue une source essentielle d’éducation sexuelle. Ces images purement génitales entravent la réalité de la sexualité et contribuent à développer des croyances erronées sur leur performance sexuelle.Et pour en savoir un peu plus sur  le sujet, rendez vous sur Youtube ou cliquez ici pour voir la mécanique des hommes.

Par parlonsexe le 21 juin, 2012 dans Hommes
Pas encore de commentaires

25 mai 2012

Contraception : une pilule pour hommes à l’étude

Contraception : une pilule pour hommes à l’étude dans Hommes shutterstock_103002494-230x300

Des chercheurs basés à Edimbourg seraient en mesure de développer une pilule contraceptive masculine grâce au Katnal1, un gène essentiel à la production de spermatozoïdes sains.

Les scientifiques se sont livrés à des expériences sur des souris. Celles-ci ont révélé que ce fameux gène Katnal1 était indispensable à la fabrication de spermatozoïdes.

Les auteurs de l’étude publiée dans la revue PLoS Genetics pensent qu’un médicament interrompant la production de ce gène pourrait potentiellement constituer un moyen de contraception pour ces messieurs.

Préservatif et vasectomie sont actuellement les deux moyens de contraception les plus utilisés par les hommes, qui obtiendraient avec la pilule un moyen moins contraignant que le premier cité et moins « définitif » que le second.

Recherche de l’infertilité

Les chercheurs ont, de manière aléatoire, modifié le code génétique de souris pour comprendre d’où pouvait provenir l’infertilité. Ils ont ensuite observé les mutations et cela les a conduit à Katnal1.

Ce gène permet, par l’intermédiaire d’une protéine, le développement des spermatozoïdes. Sans cette protéine, ceux-ci ne sont pas complètement formés. Les scientifiques espèrent faire se réaliser le même processus chez des êtres humains.

L’un des chercheurs, le Dr Lee Smith a déclaré : « Si nous pouvons trouver un moyen de cibler ce gène dans les testicules, nous pourrions potentiellement développer un contraceptif non-hormonal. ».

« L’intérêt, c’est que les effets d’un tel médicament seraient réversibles puisque Katnal1 affecte seulement les spermatozoïdes dans leurs derniers stades de développement, il n’entrave pas les premiers stades de la production de sperme et la capacité globale à en produire » conclut-il.

Par parlonsexe le 25 mai, 2012 dans Hommes
Pas encore de commentaires

8 mai 2012

La sexualité et ses idées préconçues

La sexualité et ses idées préconçues dans Couples shutterstock_89998297-300x208

Notre sexualité peut se montrer complexe et déroutante, elle peut même parfois nous échapper. C’est la raison pour laquelle on se rassure souvent à l’aide d’idées reçues, de soi-disant « vérités » sur l’amour, de généralités qui n’existent que dans les magazines… Il est temps de rétablir quelques vérités.

1. Le porno, un truc de mecs

Faux. Le porno n’est plus une pratique réservée aux seuls hommes solitaires. Nombreux sont les couples regardant ces films ensemble, pour s’exciter ensemble. Car qu’on le veuille ou non, le porno comporte un réel intérêt pour la gente féminine : ça leur permet de reconnaître l’existence de la pulsion sexuelle brute (sans déni ni refoulement), ce qu’elles ont plus de mal à faire que les hommes.

2. Le vibro, un indispensable à l’épanouissement sexuel

Encore faux. Sachez qu’il n’est pas sans conséquence sur le couple. Comprenez que la place qu’il occupe peut alimenter bien des discordes : un sextoy ne tombe jamais en panne et donne des orgasmes intenses et rapides… ce qui n’est pas forcément le cas à tous les coups avec un homme. Une rivalité peut par conséquent s’installer.

3. L’échangisme, une manière de relancer le désir

Pas si sûr… Si les couples voient en l’échangisme un moyen de pimenter leur vie sexuelle, pourquoi pas. Mais si des amants ne peuvent plus se « contenter » l’un de l’autre dans la chambre à coucher, ce qui constituait dans un premier temps une liberté devient finalement un carcan.

4. Les préliminaires, une étape obligatoire

Là encore, cela reste discutable. Pendant très longtemps, la question des préliminaires pour les femmes ne s’est jamais posée. C’est seulement quand elles ont souhaité avoir une vie sexuelle épanouie qu’elles ont découvert ce besoin. Toutefois, il est vrai que généralement, une femme a besoin de plus de temps pour que son désir s’éveille, et cela passe par les préliminaires »,

5. L’éjaculation masculine, une jouissance évidente

C’est faux. Le plaisir masculin n’est pas si simple. Toutes les relations sexuelles n’ont pas la même intensité. Lors des explorations physiologiques du mécanisme, on enregistre des courbes différentes : la jouissance n’arrive pas exactement en même temps que l’éjaculation.

6. Les positions sexuelles nombreuses, une clé pour plus de plaisir

Une nouvelle fois, faux. Il est plutôt triste de penser que la relation sexuelle n’est valable qu’en multipliant les prouesses techniques… L’important ne réside pas tant dans le changement de position que dans l’émotion suscitée. Si la position du missionnaire est la plus commune, ce n’est ni un hasard, ni un manque d’imagination. C’est seulement une position qui offre aux deux partenaires la possibilité d’être face à face, de s’embrasser, de se parler… D’être complice tout simplement.

Par parlonsexe le 8 mai, 2012 dans Couples
Pas encore de commentaires

123

Mon intime conviction |
kavalkade |
J'assume |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lovemature
| fakes
| lesbosdereve